IAU île-de-France
 
10 décembre 2020 - #141
 
Deuxième confinement : les Franciliens se déplacent davantage 
 
Mis en place le 30 octobre dernier, le deuxième confinement a eu des effets notables sur les mobilités en Île-de-France, mais moindres que lors du premier. Les dernières mises à jour des différents indicateurs de notre tableau de bord révèlent ainsi une chute drastique de la congestion routière dès le premier jour, mais avec une tendance à la hausse à partir de début décembre. Il en va de même pour la fréquentation des transports en commun, avec un niveau trois fois supérieur à celui du premier confinement. Par ailleurs, notre tableau de bord s'enrichit de nouveaux indicateurs sur le « free-floating » (avec une montée en flèche de la trottinette à la sortie du premier confinement), les transports pour les personnes à mobilité réduite (PAM) et l'évolution de la présence des touristes internationaux. Rendez-vous en janvier pour une nouvelle vague de mises à jour.
 
Consulter le tableau de bord
 
 
Zéro émissions nettes : de quoi parle-t-on ?
 
Atteindre zéro émissions nettes de gaz à effet de serre en quelques décennies est un défi aussi ambitieux qu’indispensable pour limiter le réchauffement planétaire sous 2 °C, et si possible à 1,5 °C. Cet objectif mondial doit désormais être décliné aux différentes échelles territoriales, en particulier nationales et régionales. Pour y parvenir, il est important de commencer par bien en comprendre les concepts, les principes et les enjeux. Cette Note rapide apporte des éléments éclairants, en prélude au lancement de notre cycle de rencontres sur l'objectif ZEN, programmé le 15 décembre prochain.
 
Lire la Note rapide
 
 
La loi SRU souffle ses 20 bougies
 
Le 13 décembre 2000 était adoptée la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (SRU). Son article 55 s’est affirmé comme une mesure phare de la politique du logement en imposant aux communes urbaines des territoires tendus de disposer d’un seuil minimum de 25 % de logements sociaux au sein de leur parc de résidences principales. Souvent décrié, contourné, retouché, ce dispositif a toutefois été conforté au fil du temps. En Île-de-France, 232 communes doivent encore atteindre ce taux légal.
 
Lire la chronique
 
 
Relancer le tourisme en Île-de-France... avec les Franciliens
 
Paris et la région Île-de-France constituaient en 2019 l’une des premières destinations touristiques mondiales. Cette position de leader a été fragilisée par la succession de crises, jusqu’à sa mise à l’arrêt par la pandémie du Covid-19. Les pertes économiques pour l'activité touristique francilienne au 1er semestre 2020 sont considérables : 14,3 millions de touristes en moins par rapport à 2019 et un manque à gagner de 6,4 milliards d'euros. Cette nouvelle étude de L’Institut, réalisée en partenariat avec Transilien SNCF, pointe des marges d’actions qui pourraient servir aux acteurs du tourisme pour relancer un « visiter local », l’opportunité de valoriser des lieux franciliens encore méconnus.
 
Lire l'étude
 
 
Trente initiatives inspirantes pour développer le périurbain
 
Souvent réduit à être un simple lieu d’habitation et de production agricole, le périurbain est considéré comme le produit de l’étalement urbain et du tout-automobile. À rebours de ces considérations, le périurbain est aussi un lieu méconnu d’expérimentation où se réinvente la vie locale. C’est aujourd’hui un territoire à part entière, qui pense son propre développement et innove dans son organisation économique et territoriale.
De son côté, la Région Île-de-France s’engage pour ces territoires afin de réduire les fractures socio-économiques. Avec ce guide, L’Institut s’inscrit aussi dans cette voie et souhaite promouvoir les initiatives périurbaines encore peu connues. Près de trente expériences en Île-de-France, et aussi dans les autres espaces périurbains français, sont ainsi recensées dans ce rapport.
 
Lire l'étude
 
 
Alimentation et approvisionnements
 
Nourrir la ville – par essence non autosuffisante – exige de la ravitailler et d’y distribuer les denrées, ce qui intéresse directement l’aménagement. Comment a évolué par le passé l’organisation de ces fonctions ? Quelles sont les dynamiques actuelles ? Peut-on déceler de nouvelles opportunités qui contribueraient à la transition écologique ?
La conférence du 8 décembre a abordé l'ensemble de ces sujets avec Jean-Pierre Williot, historien, professeur d’histoire économique à Sorbonne Université, Matthieu Calame, agronome, directeur de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, Laure de Biasi, ingénieure en agronomie à L’Institut Paris Region, Marc Desportes (Comité d’Histoire des ministères de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires) et Patrick Henry (École nationale supérieure de Paris-Belleville).
 
Voir le replay
 
 
AGENDA DES WEBINAIRES
 
 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Flickr
Youtube
 
 
 
15, rue Falguière - 75740 Paris cedex 15
Tél. : 01 77 49 77 49
 
 
Cet email a été envoyé à | S'inscrire