Au sommaire : newsletter spéciale précarité et Covid-19
 
 
 
IAU île-de-France
 
16 avril 2020 - #119
 
Une crise sanitaire encore plus forte pour les plus faibles
 
Personnes âgées dans les Ehpad ou seules à domicile, sans-abri, milieu carcéral... la crise que nous traversons touche en premier lieu les personnes les plus fragiles et les moins informées. Face à un système de santé au bord de la saturation, les acteurs sociaux apparaissent comme le dernier rempart pour protéger et accompagner les plus démunis et s'assurer que la crise économique et sociale qui survivra à l'épidémie ne leur soit pas fatale.
Bobette Matulonga, médecin épidémiologiste à l’Observatoire régional de santé, département de L'Institut Paris Region, nous apporte un éclairage sur la situation des plus fragiles. Elle fait actuellement partie des équipes mobiles de l’ARS Île-de-France en renfort dans la lutte contre le Covid-19 chez les personnes en grande précarité.
 
Lire l'interview de Bobette Matulonga
 
Covid-19 : les acteurs de la solidarité au secours des sans-abri
 
Le confinement a, du jour au lendemain, remis en question les actions de veille sociale des personnes sans-abri. Comment peuvent-elles répondre à l’injonction du confinement pour lutter contre la pandémie du Covid-19 ? Cet article présente les premières réponses apportées par les acteurs de la solidarité, la manière dont ils travaillent à la gestion des urgences et innovent dans les services proposés.
 
Lire l'article
La solitude des sans-abri à l'heure du confinement
 
La crise sanitaire du Covid-19 bouleverse aussi la vie des personnes sans-abri. En Île-de-France, quelque 42 000 personnes sont sans domicile fixe et 10 000 autres sont logées dans des abris de fortune au sein de campements. Depuis le confinement, les personnes sans-abri peinent à s’alimenter. Les associations de veille sociale doivent répondre à cette question récurrente : « Je n’ai pas mangé depuis deux jours, sais-tu où je peux trouver à manger ? ». Cet article interroge les fragilités apparues chez les sans-logis qui vivent des difficultés accrues depuis l’instauration du confinement.
 
Lire l'article
L'aide alimentaire, un outil de réduction des inégalités sociales de santé
 
Les personnes ayant recours à l’aide alimentaire connaissent des contraintes liées à leurs conditions de vie, qui ont notamment un impact sur leur santé. Bien que le recours à cette aide permette d'améliorer l'état nutritionnel de ses bénéficiaires, il apparaît néanmoins que des pathologies liées à l'alimentation (obésité, hypertension artérielle, diabète, certains déficits vitaminiques) demeurent particulièrement élevées chez ces personnes. L'étude réalisée par l'ORS Île-de-France met également en évidence l’hétérogénéité des profils des usagers de l’aide alimentaire et leurs conditions de vie difficiles, en termes de situations familiales, d’emploi, de logement, ainsi que de renoncement aux soins. Ces informations démontrent le besoin de renforcer les actions de prévention, en particulier de proximité, ainsi que les dépistages de maladies chroniques auprès de ces publics, ce que la crise actuelle ne doit pas faire oublier.
 
Lire l'étude
Incapacité et dépendance des personnes âgées en Île-de-France
 
Sur les 2,2 millions d'habitants de 60 ans ou plus que compte l'Île-de-France, près de 522 000 déclarent des problèmes fonctionnels sévères, dont 170 000 sont identifiés comme dépendants. À l'heure du confinement, et donc de l'attention particulière portée aux personnes isolées, ce bulletin de santé de l'ORS Île-de-France nous rappelle que depuis les années 1990, les politiques publiques françaises privilégient le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes. Ce bulletin révèle d'ailleurs d’importantes disparités départementales, notamment entre Paris et la Seine-Saint-Denis, département le plus exposé aux inégalités. Autre fait marquant, ces inégalités apparaissent plus marquées chez les femmes, tandis que les situations d’incapacité semblent moins fréquentes dans les départements où l’espérance de vie est la plus élevée. Autant de données essentielles à prendre aujourd'hui en compte pour cibler les aides à apporter aux plus fragiles de nos aînés.
 
Lire le bulletin de santé
 
Les Ehpad en Île-de-France
 
L'Île-de-France compte à ce jour 716 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), publics et privés, sur un effectif national de 7 200 établissements. D'après un dernier décompte de l'ARS (Finess) de 2017, les Ehpad franciliens proposent 61 783 places en hébergement complet.
 
Voir les infographies
 
 
AGENDA DES WEBINAIRES
 
 
VIENT ÉGALEMENT DE PARAÎTRE 
 
 
En raison de l'épidémie de Covid-19 et suite aux annonces des autorités, nos locaux sont fermés jusqu'à nouvel ordre.Nos réunions, événements et formations sont reportés à des dates qui seront précisées dès que la situation le permettra. Certains événements seront proposés en webinaire.
Nos collaborateurs restent mobilisés et joignables à leur adresse mail habituelle.
Nous vous invitons à suivre notre actualité sur notre site internet, nos réseaux sociaux et notre newsletter dont nous adaptons les contenus pour croiser nos expertises avec la situation que nous traversons tous.
 
 
Facebook
Twitter
LinkedIn
Flickr
Youtube
 
 
 
15, rue Falguière - 75740 Paris cedex 15
Tél. : 01 77 49 77 49
 
 
Cet email a été envoyé à | S'inscrire